Geek Ta Mère
Bienvenue sur GTM !

Prends un peu de temps et inscris toi ! On réserve une belle section pour les habitués.



 
PortailAccueilS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQMembresGroupes

Partagez | 
 

 [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance

Aller en bas 
AuteurMessage
roronoa-zorro
I got 99 problems but a bitch ain't one
avatar

Messages : 13018
Age : 32

22082014
Message[ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance




    Bonjour à tous, et bienvenue dans ce cours d’histoire des œuvres de Nomura Sensei. Je suis le professeur Zorro – Roro pour les intimes -, j’ai un Master en Final Fantasy et un doctorat en Kingdom Hearts, que j’ai eu en faisant une thèse intitulée « Chaînes, fermetures éclair à outrance et gel dans les cheveux : pourquoi c’est la classe ? ». Mais assez parlé de moi ! Aujourd’hui, nous allons étudier ensemble la dernière création connue du maître – qui remonte déjà à quelques années, feignasse qu’il est- , à savoir Kingdom Hearts Dream Drop Distance sur 3DS. Mais d’abord, je vais faire l’appel : Gaara ? Présent ? Très bien. Aka ? Absent ? Bon, beh tampis, la classe est à moitié vide mais on va commencer quand même…



"eh, je sens qu'on va s'éclater tous les deux. Tu veux voir ma baguette?"



    Commençons par placer le jeu dans son contexte. Ce KH se déroule après tous les autres épisodes (donc après RE :coded qui se passait lui-même avant le 2, lui –même se passant avant 358/2 days, lui –mê….Je suis lourd ? Ok, j’arrête.). Sora et Riku se sont retrouvés et forment un joli petit coupl…. Une fine équipe dédiée à la lutte contre les forces obscures de l’univers. Dans cette optique, ils vont devoir passer un examen proposé par Maitre Yen Sid (vous savez, le vieux sorcier de Fantasia), où ils devront montrer leur aptitude à manier la keyblade. Le but de cet exam’ est de plonger dans le monde des rêves afin de réveiller des mondes endormis par les ténèbres.

    Bon, maintenant que vous avez le synopsis, passons au premier point qui fâche : à cause de cette pirouette scénaristique destinée à ne pas trop faire avancer l’histoire avant KH3, Donald et Dingo se retrouvent hors-jeu pour cette aventure. Du coup, pour meubler ce manque, l’équipe de Nomura a trouvé judicieux de nous affubler d’horribles créatures dignes des plus mauvais pokemon, des avale-rêves. Ces petits monstres, mignons à en vomir, vous aideront donc à combattre les méchants du jeu qui s’appellent… Bah, des Avale-rêves. Ah oui parce qu’en fait, c’est vraiment comme les pokemon, il y a les versions sauvages qui vous attaqueront, et les gentilles qui vous aideront dans cette aventure. Mais j’y reviendrai plus tard. Bref, ces bestioles seront là pour vous épauler à tout va, et croyez moi (vu que je suis en train de refaire le Final Mix sur ps3), ils ne sont pas si inutiles que ça contrairement à Dingo et Donald.



"Putain, mais qui m'a foutu ces deux merdes qui me suivent partout? Donnez moi un Pikachu!"


    Passons au cœur du jeu, le gameplay. Dans les grandes lignes, celui-ci reprend quasiment de manière intégrale les mécaniques de l’opus psp : la caméra se gère donc via les gâchettes (ah oui, vu que je joue sur une XL, pas de circle pad, donc pas de caméra au second stick…Bon, ceci dit, on s’en accomode très bien et au final c’est presque plus pratique comme ça.), les combos s’effectuent avec le bouton A, les sauts avec le bouton B, les commandes speciales sont attribuées au bouton X avec la croix directionnelle pour les faire défiler et le bouton Y sert quant à lui aux parades et esquives.

    La première nouveauté vient d’une action contextuelle pouvant être déclenchée via ce même bouton Y. Appelée Fluidité, elle permet à Sora et Riku de voler à toute vitesse en rase-motte, auréolés d’une lumière rose digne des plus belles gay pride. L’intérêt est d’accélérer les passages de marche bien trop lents sur les opus précédents, mais pas seulement : en combat, cette action permet aussi d’attrapper les ennemis pour les envoyer valdinguer contre un mur, ou de s’envoyer soi-même contre un mur pour rebondir dessus et mieux surprendre les adversaires. Au début du jeu, on trouve ça assez confus mais une fois maitrisée, c’est le pied total. J’espère d’ailleurs au passage que l’idée sera conservée dans KH3, parce que ce serait un sacré retour en arrière de l’enlever !

    La deuxième nouveauté est une action contextuelle (encore !) qui s’appelle l’alteration du réel. En gros, quand vous avez suffisamment cogné un vilain pas beau, une grosse flèche (rose, à nouveau… Décidément…) apparait sur l’écran tactile. Il suffit alors de tracer un trait sur l’écran pour que nos héros « plongent » dans le sol : le temps se fige et un mini-jeu très rapide, changeant d’un monde à un autre, s’enclenche. Si vous le réussissez, une super attaque est lancée et c’est l’apocalypse sur le terrain de jeu, avec à la clé, la mort d’un ou plusieurs ennemis. Peu utile au début du jeu, ça devient très pratique à partir de la moitié, et fort jouissif dans les derniers mondes !

    La baston, c’est bien, mais si on ne peut pas faire évoluer nos persos, ça craint. Comme d’habitude, nos héros favoris prennent des niveaux à force d’engranger de l’expérience. Pour compléter ça, il y a bien évidemment les classiques compétences de terrains (celles utilisables en appuyant sur X)  – sorts de soin, offensifs, attaques spéciales etc - que l’on peut organiser en plusieurs decks dans les options, ainsi que les compétences de soutien qui permettent de booster les stats de nos maîtres des clés. Et c’est là qu’intervient le deuxième point qui fâche : Squenix a cru bon de faire passer le déblocage de ces compétences par l’évolution de nos petits animaux de compagnie. Les arbres de compétences sont donc liés à chacun d’entre eux, et il faut donc s’occuper de nos petites bêtes pour accumuler les points nécessaires à l’apprentissage d’un sort ou d’un soutien. C’est à ce moment-là qu’on se dit que Nintendogs n’aurait jamais dû exister : il faut donc faire des papouilles aux avale-rêves, les nourrir, jouer avec eux jusqu’à ce qu’on ait accès à ces putains de compétences !! Multipliez ce cauchemar par le nombre de bestioles à créer en fusionnant des items (soit à peu pres 50...) et vous comprendrez le calvaire que c’est pour celui qui se donne pour but de finir le jeu a 100% (ce n’est pas mon cas…).

    Pour finir sur la partie gameplay, et pour insister sur le côté torture masochiste de celui qui veut boucler le jeu, je vais parler du leveling et de la difficulté du soft. Soyons honnêtes, les niveaux recommandés avant de rentrer dans un monde sont complètement pétés. En gros, faire chaque monde en défouraillant tout ce qui bouge suffit à arriver aux deux derniers mondes, même si on a 10 niveaux de retard. Mais à partir de là, on en chie sérieusement. On se prend donc à vouloir farmer comme un goret sauf que…. C’est extrêmement long et fastidieux. Entre nos persos principaux et les avale-rêves, c’est infernal. Heureusement, un niveau 60 de la part de notre héros est suffisant pour botter le cul de Sephiro… Du boss de fin du jeu.

    Au passage, il existe deux mini jeux qui font office de quêtes annexes : le premier est une phase de transition à l’ouverture de chaque monde, qui remplace les horribles phases en gummiship des précédents opus. En clair, votre héros chute et c’est parti pour une espèce de Shoot em up ou le scoring est le maître mot. Le deuxieme est un jeu de combat en arène pour les Avale-rêves. Le principe est simple pour ceux qui ont fait Chains of memories à l’époque, il suffit de battre ses adversaires avec un deck de cartes à gérer.




"Aaaaah Paris, ses cathédrales, ses gitans, ses monstres moches à éclater..."



    L’autre grosse partie concernant ce jeu est son univers. Côté Disney, on a droit à de la bonne grosse nouveauté, et ça fait plaisir. Fini, ce putain de Colysée. Fini, le monde d’Alice. Fini, Halloween fuckin’ Town !!! Place à de l’inédit et rien que de l’inédit : Notre Dame de Paris, Tron Legacy, les Mousquetaires, Fantasia (cette claque magistrale !!!! Surtout que les musiques sont des versions remaniées de celles du film original, ce qui renforce l’envie de le parcourir en long en large et en travers !)… Yen a pour tous les goûts.

    Du coup, en terme de guest stars, on peut voir du très beau monde, comme Quasimodo, Esmeralda et Frolo, Mickey, Donald, Dingo et les Rapetou en mode Alexandre Dumas ou encore Jeff Bridges et Olivia Wild dans leurs rôles respectifs sur The Grid. Les histoires sont bien amenées comme toujours, et proposent une relecture fort sympathique des originales. La déception sur les mondes vient surtout des mondes originaux de KH, du coup. En effet, l’increvable Traverse Town est de retour et, même si elle a subi pas mal de rajouts et un joli lifting, je n’en peux personnellement plus d’entendre ce thème musical et de voir ce premier quartier. Le deuxième monde original n’est autre qu’Illusiopolis, que l’on a pu voir dans KH2 et dans 358/2days et… C’est malheureusement tout pour les mondes originaux. Donc pas de nouveauté de ce côté-là.



"Bonjour, je suis Olivia Wilde et j'approuve ce jeu. Et même virtuellement, je reste ultra sexy. Si, si, je vous assure, même Jeff Bridges me le dit"


    Du côté des personnages et de l’histoire, je ne spoilerai pas mais là, c’est pareil : très peu de nouveaux intervenants, si ce n’est la bande à Neku de The World ends With You… Mais ce petit point négatif (petit parce qu’en terme de personnages, l’univers de KH est déjà extrêmement bien fourni) est compensé par un fan service bien rôdé faisant (ré)apparaitre les protagonistes phares de la saga. Et même si du coup, le scénario devient un véritable foutoir que même un grand fan comme moi peine à piger malgré les moults rappels disséminés régulièrement à grands renforts de flashback et de rapports (là où Birth By Sleep arrivait à captiver les nouveaux arrivants comme les vétérans), on pardonne cet écart de conduite tellement on est ravi de revoir tel ou tel personnage. Et puis du coup, ça laisse imaginer le meilleur pour le futur épisode à paraitre sur les next gen.

    Evidemment, la bande à Nomura n’oublie pas les grands classiques, vous aurez droit au boss caché après avoir fini le jeu, ainsi qu’à une fin secrète. Plus facile à débloquer que les précédentes, je comprends pourquoi en la regardant : elle est tout simplement loin d’être à la hauteur des précédentes ( Deep Dive, bordel !).

    Bien entendu, je ne m’étendrai pas sur le côté technique du jeu qui comme d’habitude, fout une rouste à l’ensemble de la ludothèque de la machine sur laquelle il tourne. C’est beau, c’est fluide, ça aliase pas mal mais ça met quand même une grosse branlée à tous les jeux en 3D du support. Les musiques sont aussi de très bonne facture et méritent de se mettre un casque sur les oreilles pour mieux en profiter.




Hop, une petite image de la cinématique d'intro... Y'a pas à dire, ça claque. Et encore, c'est pas en 3D...



    Pour conclure mon cours, jeunes apprentis porteurs de keyblade, je ne saurais que vous conseiller d’y jouer si vous êtes un fan de la série. Le jeu est suffisamment prenant et long pour vous combler, et malgré cette sensation désagréable d’avoir un gameplay aux petits oignons contrebalancé par une évolution bancale, on passe un très bon moment. On se fait à ces petites bestioles qui nous accompagnent, aussi laides soient elles, et certaines finissent par être tellement efficaces en combat qu’on a presque un petit pincement au cœur au moment de les quitter. En outre, pour peu que vous appréciez l’univers disney, vous retomberez en enfance à coup sûr à un moment ou un autre ( et au pire, la plastique d’Olivia Wilde finira de vous convaincre que Disney, c’est bien !).

    Pour les moins habitués, je reste un peu plus réservé. Certes, le jeu est bon, l’élevage de créatures vous accrochera peut être plus que moi, mais le scénario est tellement WTF et complexe qu’il risque de vous dégoûter plus qu’autre chose. Reste que c’est une expérience qui n’a pas ou peu d’équivalent sur cette machine, le mélange BTA-RPG étant encore peu représenté.





7/10 (avec un petit coup de cœur, tout de même !)




Allez, pour vous faire rêver, je vous laisse avec la cinématique d'intro et sa sublime chanson faite par Yoko Shimomura:


-------------------
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» perco dream team
» Blind Test Disney
» [Lego] Test Lego Atlantis
» [Test] Panda feu-eau by Kankei-Suki
» WARHAMMER MODERN BATTLES TEST
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

[ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance :: Commentaires

avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 4:09 pm par Bidule
Bonjour à tous, et bienvenue dans ce cours d’histoire des œuvres de Nomura Sensei. Je suis le professeur Zorro – Roro pour les intimes -, j’ai un Master en Final Fantasy et un doctorat en Kingdom Hearts, que j’ai eu en faisant une thèse intitulée « Chaînes, fermetures éclair à outrance et gel dans les cheveux : pourquoi c’est la classe ? ».

J'ai jamais eu aussi honte d'être sur GTM.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 4:37 pm par roronoa-zorro
Dixit le mec qui se branle sur des persos tout pourris de smash bros
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 5:50 pm par Gaararyuha
Bon test Zorro ça m'a donné envie de le tenter du coup (alors je sais pas quand parce que bon avec la tonne de jeux que j'ai à faire...). Le leveling est si miteux que ça? A titre informatif, il t'a fallu combien de temps de farming pour pouvoir terminer le jeu convenablement?
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 6:25 pm par roronoa-zorro
Non, c'est pas si miteux pour voir la fin... Faut compter 4h je dirai, a partir du moment ou ça coince. C'est infernal quand tu commences a vouloir que tes persos aient toutes les compétences de soutien.

Édit: et merci au fait, ça fait plaisir de voir quya au moins un commentaire basé sur une lecture complète
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 9:30 pm par ylno
J'aime bien le titre.   Et il est vraiment pas cher je crois.
Mais bon.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 9:50 pm par DarkAnother
Citation :
Gaara ? Présent ? Très bien. Aka ? Absent ?

J'suis pas cité -> Je lis pas.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 9:58 pm par roronoa-zorro
C'était une blague par rapport a la dernière fois qu'on a évoqué le jeu, personne semblait intéressé a part eux deux. C'est tout. Ça n'a toujours pas changé ceci dit.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 10:15 pm par Gaararyuha
De rien Zorro. T'as fait un test d'un jeu qui potentiellement m'intéresse donc forcément je le lis.

Sinon ok pour les 4 heures, c'est pas la mort en effet. Ca vaut vraiment le coup d'avoir toutes les compétences de soutien ou c'était juste comme ça que tu l'as fait?

Et sinon niveau quêtes annexes? Hormis les deux mini-jeux évoqués y a pas de chasse aux dalmatiens ou autres joyeusetés?
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Ven 22 Aoû 2014, 10:32 pm par roronoa-zorro
Non, pas de quêtes annexes a proprement parlé. Y'a les coffres a ouvrir (lol), des portails qui sont en fait des défis avec des règles spéciales pour gagner des items ( Grosso modo ça m'a fait penser aux missions de ff13 sur Gran pulse ) et c'est tout.

Pour les compétences, ça doit valoir le coup si t'essaies de battre le boss caché, et encore... Une fois que t'as les boost défense/attaque/HP a bloc, t'as pas besoin de tout débloquer. Mais je voulais le faire pour voir les stats a fonds et aussi pour débloquer des trophées. Oui, y'a des trophées intégrés au jeu
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Dim 24 Aoû 2014, 9:02 pm par Gaararyuha
D'accord, c'est bon à savoir pour les gens qui veulent se finir le jeu sans trop se casser la tête dessus.

Merci pour les précisions! :jap
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Dim 24 Aoû 2014, 11:55 pm par roronoa-zorro
A titre indicatif, je viens de mater mon temps de jeu sur mon carnet 3ds, je suis a 33h pour voir la fin en traînant un petit peu mais pas trop.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 9:03 am par Gaararyuha
Une trentaine d'heures donc, c'est plus qu'honnête.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 8:38 pm par roronoa-zorro
Si je peux achever de te convaincre: le jeu commence a être rare puisque plus édité. Donc achete le, s'il te plait pas, dans deux ans tu te fais des couilles en or :cool
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 9:14 pm par Gaararyuha
Ouais pas bête, mais de toutes façons ma soeur l'a vu que je lui ait offert donc je peux lui emprunter.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 9:28 pm par DarkAnother
Elle est bonne?
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 9:43 pm par Gaararyuha
Je peux pas te dire je suis pas consanguin moi.

Mais elle a un mec depuis un bon moment donc je pense qu'elle est pas mal oui.
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 9:47 pm par DarkAnother
Url de son facebook stp
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 10:19 pm par Gaararyuha
Nope. Chuck Testa.

avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Lun 25 Aoû 2014, 10:24 pm par DarkAnother
Nevermind je l'ai trouvé tout seul comme un grand :3
avatar
Re: [ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance
Message le Mar 26 Aoû 2014, 8:42 am par Gaararyuha
Ben en même temps c'est pas difficile non plus, on est pas Ben Laden à se planquer dans une grotte et comme t'as déjà le mien de FB...
 

[ Test 3DS ] Kingdom Hearts Dream Drop Distance

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Geek Ta Mère :: Articles-
Sauter vers: