Geek Ta Mère
Bienvenue sur GTM !

Prends un peu de temps et inscris toi ! On réserve une belle section pour les habitués.



 
PortailAccueilS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQMembresGroupes

Partagez | 
 

 [Review Wii] Zangeki no Reginleiv

Aller en bas 
AuteurMessage
Nkekev
Spartiates ! Ce soir, nous dînons au mitard !
avatar

Messages : 4136
Age : 66

13072010
Message[Review Wii] Zangeki no Reginleiv

[Review Wii] Zangeki no Reginleiv



>> Introduction

Annoncé depuis octobre 2008 lors d'une conférence de presse Nintendo, anciennement nommé Dynamic Zan, Zangeki no Reginleiv aura fait peu parler de lui : quelques images et trailers courts. Il aura fallu trois ans et demi aux équipes de Sandlot (qui on fait le proche cousin Earth Defense Force) pour développer le titre, lorsque les premiers kits de développement Wii furent livrés. Cependant, les développeurs ont su s'adapter au temps qui passe en offrant une compatibilité avec le WiiMotion Plus. Ce titre est un beat'em all / aventure, contrairement à une certaine mauvaise interprétation d'un communiqué laissant sous entendre à un rail shooter, repris par tous les sites d'actualité... Il n'en est pas le cas. Voyons ce qu'il a dans le ventre.



>> Une histoire que j'ai pas toute comprite

Zangeki no Reginleiv s'inspire des mythologies scandinaves. Le jeu étant sorti pour l'instant qu'au Japon (Une localisation en Europe serait cool), je n'ai pas pu tout ni très bien comprendre mais je pense cependant avoir les grandes lignes. Vous incarnez deux personnages : Frey et Freyja, deux valkyries (Frère et soeur) dans un royaume lorsqu'au début du jeu, une horde de monstres allant du géant au colosse débarquent pour péter du village et accessoirement le royaume entier. Epaulé par le roi, d'autres guerriers / valkyries et avec les conseils des divinités, vous décidez de combattre cette menace qui met en péril toute la population et de trouver la cause de tout ces maux...


>> Scénario : Déroulement


L'histoire est découpée par le jeu selon des missions, jouables tantôt avec les deux personnages, tantôt avec l'un ou l'autre au fil de la narration. Celle-ci se case par le biais de cinématiques assez nombreuses, soit avant de commencer votre mission, soit lorsque vous l'avez terminée. L'écran de sélection des missions se fait après avoir choisi vos armes et votre personnage et se présente sous la forme d'un trajet où la carte du royaume et les lieux de l'histoire sont visibles en arrière plan.




Une fois ceci fait, vous atterrissez au lieu de la bataille. Généralement, vous serez accompagné pas d'autres guerriers dirigés par IA, évidemment moins forts que vous mais servant à ne pas se recevoir toute une armée de monstres groupés sur vous seul, ce qui peut être anecdotique ou indispensable suivant les missions. L'IA ne se débrouille pas trop mal ( bien que sa force de frappe ne sera pas suffisante pour espérer vous dorer les couilles au soleil ) et à moins de les abandonner plusieurs minutes à l'autre bout de la carte avec des géants en supériorité numérique, ils ne meurent pas vraiment vite. Votre vue est à la troisième personne comme un Zelda et vous pouvez modifier le rapprochement - ou l'éloignement - de la caméra dans les options (Assez nombreuses : Sensibilité de la Wiimote, configuration des boutons...). Pour les deux personnages, vous disposez d'une barre de vie sur le coin inférieur gauche et d'un indicateur d'ennemis/alliés/vie à prendre sur une petite boussole sur le coin inférieur droit. Boussole plutôt utile pour vous retrouver au beau milieu de cette boucherie.
Ensuite, il y a des différences entre vos deux valyries qui se répercutent sur le gameplay. Frey, peut porter deux armes sur lui et ne peut pas utiliser de magie. Il semble néamoins plus robuste et a la possibilité d'avoir d'énormes massues. Freyja peut elle porter trois armes et utiliser cette magie - de façon limitée - jaugée comme la jauge de vie dans le coin inférieur droit. Bien entendu, le type d'armes utilisable diffère en conséquence et Freyja dispose d'une panoplie de bâtons magiques qui provoque divers effets, avec un coup en magie lui aussi différent : certains lancent un gros explosif, d'autres de gros rayons lumineux peux puissants mais nombreux et qui abasourdissent les ennemis ou encore qui lancent des petites mines magiques qui sautent quelques secondes après. Même les arcs et lances, disponibles pour les deux personnages sont totalement différents et utilisent la magie pour Freyja. Néanmoins, l'arc du frère de peut pas être utilisé par la sœur.Lorsque votre jauge de magie se vide, vous devrez partir frapper les monstres au corps à corps avec l'épée pour la recharger.







>> C'est bien joli mais ça donne quoi dans la main ?

Vous pouvez jouer le jeu de trois façons différentes : Wiimote + Nunchuk, Pad classique et pad GameCube. A noter également la compatibilité avec le WiiMotion Plus qui apporte une infime fluidité supplémentaire (et évite aussi au curseur de pivoter dans tous les sens mais c'est carrément inutile) à la reconnaissance de mouvements. Si vous l'avez c'est bien, sinon cela ne justifie pas un achat, les capacités de la Wiimote sont amplement suffisantes. Je n'ai pas testé la configuration manette mais cela doit être particulièrement immonde, et détruisant tout le gameplay du jeu : en gros c'est comme jouer à SSBB avec une Wiimote, en pire. A essayer seulement lorsque vous êtes bourrés ou lors d'un moment de profonde réflexion sur la vie. (Et je me rends compte en écrivant ces lignes que j'aurai pu tester pour vous cette config avant de rédiger ce test mais voilà, c'est pas fait donc je ne préfère pas m'éterniser...)
Intéressons-nous au combo Wiimote / Nunchuk (+ou- WiiMotion Plus) : vous contrôlez votre personnage avec le joystick, et avec le capteur de mouvement du Nunchuk, dans les quatre directions par une petite secousse, vous effectuez un petit saut rapide. Concrètement, vers l'avant vous servira à vous déplacer plus vite et les autres directions feront office d'esquives latérales et arrière. Appuyer sur le bouton C fera sauter le personnage, avec une certaine lourdeur mais peu utilisé, pour se sortir quelque fois de décombres provoquées par la destruction de maisons ou escalader vite fait une colline un peu trop pentue en combinaison avec le bond rapide. La Wiimote est-elle destinée à la vue, et au maniement des armes. Avec le curseur, on pourra observer les alentours et le personnage bougera son corps en conséquence. En maintenant Z enfoncé et avec certaines armes et en visant avec le curseur, vous vous protègerez des assauts sous différents angles. Toutefois, la manipulation n'est pas fastidieuse puisqu'elle sera nécessaire vraiment lorsque vous serez carrément à côté de la plaque.
Ceux qui redoutent l'aspect bourrin ET sans besoin de réfléchir peuvent commencer à s'entraîner, ce bouclier est touché par la grâce divine et certains coups vraiment dangereux sont très bien amortis. Concernant l'attaque, pour les armes au corps à corps, vous aurez à trancher ou frapper littéralement avec la Wiimote.
La portée des armes au corps à corps est de quelques mètres, pas besoin de se coller pour frapper, offrant une très bonne légèreté d'action. Les monstres qui sont dans votre champ de frappe sont affublés d'une cible verte, très utile. Toutes les directions sont parfaitement reconnues et l'action est impeccablement retranscrite à l'écran. Donnez plusieurs coups d'affilée avec un bon timing et un assaut final plus puissant sortira en fin de combo. En appuyant sur "+", vous changez d'arme à la vitesse de l'éclair. Pratiquement chaque arme profite d'un gameplay différent, avec la lance il vous suffit de piquer, éloigné de quelques mètres. L'arc mettra au service la Wiimote et le Nunchuk de manière similaire à WiiSports Resorts (avec la précision en plus cependant et même sans Wiimotion Plus, c'est dire...) et suivant le mode de fonctionnement de l'arc équipé, vous pourrez incliner intelligemment le Nunchuk, inclinant l'arc et les tirs d'une certaine manière. Utile lorsque votre arc tire plusieurs flèches par exemple en fonction du type d'ennemi à viser. Cette méthode s'applique également à certaines armes magiques de Freyja. Le bâton lance-mine magique énoncé précédemment requiert de balancer vulgairement vos bouboules en inclinant plus ou moins selon la distance à laquelle vous voulez les envoyer.


>> Ambiance générale

Le jeu puisant ses références dans la mythologie scandinave, les paysages et villages s'en inspirent forcément. Les guerriers arborent des tenues traditionnelles et les géants arborant cornes et masses sont les références les plus connues à celle-ci. Les musiques reprennent les instruments typiques (Je ne suis pas expert dessus...) et s'adaptent très bien aux types de situations rencontrées : ambiance oppressante, à exploration, guerre ouverte déclarée. donnant une dimension épique aux affrontements. La nuance de cette ambiance avec le côté nanard des effets violents se marie étonnamment bien. Je suppose que Sandlot a eu l'habitude avec le développement antérieur de Earth Defense Force sur 360.


>> Tranchez grossièrement dix tomates

Zangeki no Reginleiv est le premier jeu édité par Nintendo classé "Cero D". Avec une telle classification et l'autorisation de Nintendo, le jeu se devait de respecter une certaine éthique. Les giclements de sang et démembrements sont une routine dans le jeu mais bénéficient d'un aspect plutôt nunuche. La plupart des armes pour les monstres les plus petits font valser voir voltiger comme une vulgaire patate en retombant d'une façon grossière. Seuls les plus gros sont démembrables et lors d'une telle action, les membres voltigent et la coupure fait apparaitre une chair vulgaire ressemblant vaguement à l'intérieur à du jambon, avec du sang façon coulis de tomate. Les confrontations vous opposent presque toujours à des dizaines de monstres en même temps et les découper tous en même temps provoque un bain de sang qui gicle, des membres qui volent et de la poussière suivant l'environnement. Un peu gore au premier abord mais tellement ridicule et jouissif. Effet d'une double utilité la Wii a une puissance limité et Zangeki no Reginleiv de peut pas se permettre un réalisme à couper le souffle (chose qu'on abordera plus tard) avec de gros détails à ce niveau là. Tuer des monstres libère des cristaux à ramasser ou des sphères qui régénèrent plus ou moins de vie (Soit un peu soit beaucoup). Il y a une dizaine de cristaux différents dans le jeu et s'obtiennent par des monstres différents où en démembrant de certaines façon les monstres. Par exemple les gros colosses à massue libèrent des cristaux de terre en les désarmant et des cristaux d'eau en leur coupant la tête. Concernant le bestiaire, des espèces différentes font leur apparition au fil de l'aventure et sont au nombre d'une quinzaine hors boss. On aurait tout de même aimé un peu plus même si cela ne dérange pas beaucoup vu que le jeu arrive à varier les combats. Chaque mission vous profile dans une situation bien précise : dans un combat sans merci au beau milieu d'une immense plaine (Qui nécessite un peu d'exploration) à un canyon où vous êtes progressivement mis en embuscade en passant par les villages ou les NPC hurlent en japonais "FUYONS", "ILS ARRIVENT". En bref, on ne se fait pas chier et même si le principe reste fondamentalement le même durant tout le jeu, ce beat'em all est suffisamment varié au niveau du gameplay pour passer des heures successives à se fighter.
Du côté des boss, ils sont relativement peu nombreux et pour cause, doivent être quasi systématiquement "démontés" en touchant successivement plusieurs points faibles à découvrir. C'est fastidieux, dur (Vous mourrez immanquablement à vos premiers essais) et long, comptez une heure de jeu au moins.












>> Collecte de cristaux


Précédemment mentionné, tuer des monstres éparpillera une nuée de cristaux différents. Ces cristaux doivent être ramassés - assez aisément, il suffit de passer à proximité pour qu'ils soient attirés comme des aimants. La liste de tous les cristaux ramassés et le total que vous possédez est affiché à chaque fin de mission. Ces cristaux vous permettent de forger de nouvelles armes dans un menu. Le jeu est riche, très riche en armes, et c'est plus de 300 armes qui sont intégrées. Chaque arme requiert un nombre et une - ou plusieurs - sortes de cristaux. Le déblocage de ces armes se fait selon un espèce d'arbre. Au début, les deux premières armes de Frey et de Freyja apparaissent, avec des ramifications. En débloquant les armes suivantes, d'autres branches apparaissent et permettent de débloquer les armes d'un niveau supérieur et ainsi de suite. Celles-ci débloquées par la suite sont soit nouvelles, soit des armes upgrades des précédentes. Chaque arme a une portée plus ou moins grande, se manipule avec plus ou moins de facilité et touche les ennemis d'une manière précise (transperce plusieurs ennemis en même temps par exemple), possède un laps de temps plus ou moins long entre deux coups, etc... Elles possèdent une force de frappe qui lui sont propre et les dégâts engendrés sont affichés au coin inférieur droit de l'écran, à côté de l'icône "HIT". Cette puissance diffère selon la partie du corps que vous visez. Les cristaux élémentaires servent également à augmenter par pallier la jauge de vie des deux personnages. Cependant, le coût à payer pour upgrader Freyja est clairement supérieur à celui de Frey donc on le privilégiera généralement, quand on sait qu'à côté on a les armes à faire. Les armes doivent être bien choisies selon le type de mission à effectuer et peuvent changer grandement la donne.



>> A plusieurs, c'est l'extase ?

Zangeki no Reginleiv possède un mode online en coop. En vous connectant, vous renseignez votre pseudo et vous tombez directement nez à nez avec une liste de salles. Le jeu possède en quelque sorte une seconde aventure sans aventure, des niveaux supplémentaires, un quart plus nombreux environ que le mode solo, ce qui double au bat mot la durée de vie. Il est indispensable au début de commencer en créant une nouvelle salle car vous avez à redébloquer toutes les armes en online ainsi que votre vie. On joue ainsi seul le premier niveau et à la fin de celui ci, un autre joueur aura peut-être sélectionné votre salle pour venir vous rejoindre. Les premiers niveaux sont plutôt monotones et on a un peu l'impression de jouer seul : votre équipement est faiblard donc il faut farmer car les autres joueurs n'ont pas forcément envie de se taper le début du jeu. Au fur et à mesure, votre équipement vous permettra de rejoindre plus facilement des parties et survivre.
Le concept des salles est le suivant : Vous créez et sélectionnez un niveau, des conditions de jeu, un nom de salle et attendez quelques minutes qu'une personne veuille bien vous rejoindre. Pour jouer dans de bonnes conditions, il vaut mieux avoir un ami (que vous aurez repéré avec les codes amis) ou deux puis voir si éventuellement un inconnu veut bien prendre part à la bataille. Pas de lags supplémentaires à constater, le jeu est étonnamment fluide, les serveurs de Nintendo assurent bien pour une fois. Il est possible de communiquer par messages pré-faits mais c'est du caca comme les codes amis, une compatibilité WiiSpeak aurait été la bienvenue et avait un certain potentiel, dommage.





>> Durée de vie

Grosse, cmb. Comptez 55h minimum en mode de difficulté normale soit un peu plus que Zelda Twilight Princess, référence du jeu d'aventure sur Wii. Le jeu possède cinq modes de difficulté différents (facile, normal, difficile, extrême et sadomasochiste) qui influent en même temps sur les dégâts que vous infligent les ennemis mais aussi sur l'IA qui vous suivra plus, attaquera plus sournoisement et de façon plus organisée. En jouant la première fois en normal, la difficulté est très bien dosée et les "FAILED" faisant office de game-over vous nargueront souvent.
En finissant le jeu une première fois en normal, vous gardez toutes les armes débloquées. Vous pouvez décider d'attaquer les modes de difficulté plus élevés avec tout ce que vous avez gardé ou refaire une partie (5 slots disponibles sur la sauvegarde) selon vos désirs. Avec le online, on passe avec une grande marge à plus de 120 h environ.



>> Côté technique

Nous sommes sur Wii, et Zangeki no Reginleiv bénéficie d'une patte graphique plutôt bonne, les modèles des personnages et des décors dépassent le minimum syndical qui aurait dû se faire sur Wii à savoir Resident Evil 4, ce que peu de titres Wii peuvent s'en vanter. En particulier, les armes et l'armure de Frey et Freyja sont assez resplendissants. Il n'y a qu'à zoomer sur l'écran de sélection de l'équipement pour s'en rendre compte. A voir le nombre d'ennemis gisant à l'écran à certains moments et la baisse de framerate qui s'en suit, on en déduit assez bien ici les limites des capacités de la Wii, et c'est bien là d'où vient le problème de Zangeki no Reginleiv.
Force est de constater que les équipes de Sandlot on fait du mieux qu'il est possible de faire sur ce hardware dépassé techniquement. Lorsqu'il y a vraiment une très grande affluence de monstres très proches de vous, le framerate baisse mais les développeurs ont néanmoins limité la casse en faisant en sorte que vous cela ne soit pas en votre désavantage. Aucun moment où le lag du jeu vous donnera envie de caser votre Wiimote sous prétexte qu'il vous a fait perdre. Dans les contrées immenses de certains niveau, du clipping apparaît au loin. Sandlot a dû jouer de façon plus ou moins optimale pour jauger les graphs / nombre d'éléments affichés à l'écran en fonction du framerate. C'est là qu'il devient rageant de constater les piètres capacités de la Wii et que l'on imagine ce que cela aurait donné sur PS360. Petit problème également au niveau de la reconnaissance de mouvements du Nunchuk. Si la Wiimote gère très bien la panoplie de mouvements différents et n'a pas besoin du Wiimotion Plus, faire des bonds rapides successifs trop rapides fera perdre un peu la tête au Nunchuk. Pour le coup, il aurait plutôt fallu un Nunchuk Plus. Dernier point à déplorer, lorsque des monstres apparaissent par les airs, la caméra a toujours la fichue manie de se caler par défaut sur eux et si s'éloigner de lui pour que la caméra revienne à la normale ne suffit pas, il y a toujours le bouton 1 mais pas très accessible...




>> Conclusion


Zangeki no Reginleiv est un putain de beat'em all à ambiance originale, très long, très riche, tirant généralement très bien profit des capacités de la Wii et poussant la machine dans ses retranchements assez décevants.Sandlot a dû faire avec il y a trois ans et demi, au temps où Sony n'avait pas intégralement copié Nintendo avec le Move. On pouvait bien entendu faire plus beau... mais plus vide : Super Mario Galaxy. L'ambiance contribue à une très bonne partie avec le gameplay à savoir si on aime et on se laisse porter par de longs combats. Quelques défauts techniques minimes sont à souligner mais ne gâche pas l'expérience de jeu.
J'ai honte de dire ça, mais j'aimerais bien le voir sur PS3 avec le PSMove.



Note : 8/10


Dernière édition par Nkekev le Jeu 15 Juil 2010, 10:27 pm, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» [Review] Premières reviews des Glatorian Legends
» [Review] 8689 : Tahu Mistika (vidéo)
» [Review] LEGO Ben10 8409 : Spider Monkey par Eurobricks
» [Review] 8998 Toa mata nui (images)
» [Review] 8996 : Skopio-XV1
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

[Review Wii] Zangeki no Reginleiv :: Commentaires

avatar
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message le Mar 13 Juil 2010, 5:59 pm par Aka
Trop long, beaucoup trop long.
Les screens sont lisses, mais ça reste moche.

Maintenant va tester Drakengard.
Et Nier.
avatar
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message le Mar 13 Juil 2010, 6:02 pm par ylno
C'est le héro l'imitation de saint seiya là?
avatar
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message le Mar 13 Juil 2010, 6:28 pm par Nkekev
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message le Mar 13 Juil 2010, 6:50 pm par Invité
"Frey et Freyja" mon dieu que c'est inspiré! Sinon bon test mais c'est très très moche. PS: C'est quoi la grosse ligne bleue au milieu d'un screen là? :
avatar
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message le Mar 13 Juil 2010, 6:58 pm par Aka
Donc en fait:
le test est plus une review, tres descriptive, qu'un test par "nkekev" du jeu.
les menus sont affreux, j'en ai rarement vu des comme ça
comme le souligne vonder, c'est tres moche.

la review en elle même est bonne
j'aime bien les artworks, c'est juste moche en 3D.

avatar
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message le Mar 13 Juil 2010, 7:13 pm par Nkekev
Vonder : C'est le tracé du coup que t'as porté. C'est très gros mais in-game, ça disparaît vite quand tu frappes. Mais j'avoue, ils auraient pu faire plus élégant.
Re: [Review Wii] Zangeki no Reginleiv
Message  par Contenu sponsorisé
 

[Review Wii] Zangeki no Reginleiv

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Geek Ta Mère :: Articles-
Sauter vers: